Entretien avec Le Sid

Après maintenant trois ans où nous n’avions droit qu’à de simples morceaux de temps en temps, Le Sid revient en ce mois de mai 2021 pour nous offrir son nouvel EP, Kokoro ! L’homme aux mille et une connexions avec le talentueux Nelick propose une musique mielleuse et dansante. De quoi nous donner le sourire tout au long de l’été. Nous avons pu nous entretenir avec lui pour en savoir un peu plus sur ce super projet.

Retour estival

Après plus de 8 mois d’absence de juin 2020 au mois d’avril 2021, Le Sid est revenu le 16 avril dernier avec son premier single “Hypnotise“, accompagné d’un clip réalisé par 8.125 Studio. 

Moins d’un mois après, le 7 mai dernier, un deuxième single sort « Dreams ». Un morceau mettant déjà en avant le casting XL du projet, puisque A2h et badchieff sont sur ce second extrait. Ce ne sont évidemment pas les seuls invités du projet. Ses fans n’en sont plus surpris, Nelick est de la partie, accompagné de Hola Bay sur le même morceau. Et enfin nous avons aussi droit à un featuring assez innatendu avec Bolemvn. Dans la foulée, l’artiste annonce la sortie de Kokoro, son nouvel EP, un 10 titres plus un bonustrack, pour ce 21 mai 2021.

Avec le cœur

Kokoro signifie cœur en japonais, et comme l’a évoqué Le Sid à l’annonce du projet, il a fait cet EP de tout son cœur. Plus précisément de tout ce qui fait son cœur. De toutes les émotions, les relations, les envies, les doutes que l’artiste ressent à travers son organe de l’amour. Dans la culture nippone, “kokoro” est un mot désignant un concept. Il s’agit du cœur comme “centre absolu des émotions et des sentiments amoureux humains”. Ce mot désigne parfaitement le projet en lui-même et définie la ligne artistique et émotionnelle qui se trouve dans ce dernier, jusqu’à la couleur de la cover du projet, faites avec un rouge passion représentant parfaitement la couleur musicale de l’EP.

Cover de Kokoro

Le thème des femmes et de toutes les relations et sentiments pouvant naître avec ces dernières sera un donc prédominant tout du long du projet. Entrecoupé de séquence où l’artiste pose et affirme ses ambitions ou déclare son amour pour ses proche, notamment dans le très beau “Mes frères” en outro du projet.

Le Sid – Mes Frères

En définitif, “Kuroro” est un excellent projet qui ne cessera de tourner dans nos oreilles tout l’été !

Entretien avec Le Sid :

Avant “Kokoro”, t’avais déjà dévoilé 2 projets, “Pomme d’amour” et “Brmude Avenue”, pourquoi avoir attendu 7 ans avant de renvoyer un nouvel EP ?

7 ans ?? C’est affreux comme le temps passe vite. Ça a été beaucoup de périodes de hauts et de bas, de doutes, de remises en question etc, mais j’ai jamais pensé à arrêter la musique au fond, j’ai vraiment besoin de ça et d’aller au bout de ce que je veux accomplir.

Mais en réécoutant « Pomme d’amour », si on met ma voix de côté, c’est vraiment un projet que je trouve intéressant, il y avait déjà une couleur propre et une recherche musicale assez poussée donc c’est pas du tout des projets que je regrette aujourd’hui.

Sur « Dreams » on retrouve A2h, votre deuxième collaboration après “Confiance“, comment elle s’est faite la connexion ?

J’écoute pas énormément de rappeurs français mais A2h fait partie de ceux que j’écoute et que j’apprécie donc déjà la connexion était logique pour moi.

Pour la petite histoire on s’est rencontré sur Facebook il y a 6 ans, il m’a donné un peu de force en partageant ce que je faisais et quand on te fait une bonne passe tu te dois de marquer, donc on a continué de s’écrire puis on s’est retrouvé il y a 2 ans pour faire de la musique ensemble.

Après plusieurs écoutes, il y a toujours un son qui revient, c’est “Summer Night“, c’est quoi l’histoire de cet ovni ?

Faut savoir que c’est le premier son de “Kokoro“, il a été fait il y a 4 ans. Durant ces 4 années il y a eu 3 versions différentes de “Kokoro” et le seul son qui est resté de A à Z.

Ça me fait plaisir d’entendre que c’est le son que tu retiens le plus, puisque c’est aussi mon petit coup de cœur. J’ai jamais eu autant d’énergie sur un morceau et je pense que c’est ça qui fait la différence.

On a pu apercevoir une énorme amélioration sur tes derniers clips, c’est quoi l’importance que tu réserves au visuel aujourd’hui dans ta musique ?

C’était et c’est mon grand défaut, j’ai toujours eu du mal à mettre ce que je voulais sur écran, que ça soit pour de raisons budgétaires ou parce que mes idées étaient un peu trop farfelues, donc j’ai beaucoup abandonné et j’ai laissé couler.

Concernant “Kokoro” je voulais vraiment que l‘auditeur puisse mettre une image sur ma vision de l’EP. Je pourrais te citer un Laylow qui est pour moi un des boss dans ce domaine et je tends au fur et à mesure vers un univers aussi poussé.

Je prends mon temps, c’est pas un milieu dans lequel j’ai des facilités mais ça va vraiment être quelque chose que je souhaite mettre au même niveau que la musique sur le prochain projet.

Pour conclure, on te sait très proche de Nelick, est-ce qu’on pourrait s’attendre à un petit EP commun ?

Honnêtement rien n’est prévu mais on est collocs, on travaille tout le temps ensemble donc si demain on se lève avec l’envie de le faire et la conviction de sortir un bête de projet derrière, bah ça se fera avec grand plaisir.

C’est pas dans les plans pour l’instant mais il ne faut jamais dire jamais.

Merci au Sid de nous avoir accorder son temps pour ce petit entretien !

Clique ici pour lire nos autres interviews

LOPES Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *