Slowthai, nouveau souffle du Rap UK

Aujourd’hui on se focus sur Slowthai, l’une des têtes montantes de la nouvelle vague du rap UK. Véritable produit du mix entre son flow enragé et une mélancolie profonde qui imbibe certains de ses meilleurs sons, on observe clairement deux facettes chez Slowthai qui se font face et qui rendent le personnage si atypique. Un paradoxe notamment visible dans ses visuels avec des clips parfois frénétiques, parfois remplis de spleen dans un style beaucoup plus posé. 

Débuts

Il s’est fait connaître en 2017 notamment grâce à son chef d’œuvre Tn biscuits et avec son Colors anthologique ce qui lui a permis de démarrer son ascension très rapidement : on est plus sur un prodige qu’un vrai hustler et c’est tout en son honneur.  La preuve de son succès éclair : il vient de casser le game au Royaume-Uni avec son premier album « Nothing great about britain » qui a cartonné et parsemé de nombreux hits.

Pourquoi Slowthai créée un consensus sur sa musique ?

 En dehors des qualités intrinsèques des sons, le carton de son premier album s’explique par une intelligence dans la ligne artistique avec une tracklist bien équilibrée entre les feats et les sons solos, on sent qu’il n’a pas voulu multiplier les feats pour gagner du clout mais plutôt retenir les quelques artistes les plus pertinents pour une collaboration ce qui explique qu’on sente aussi un équilibre au sein même des collabs en question.  C’est pourquoi Slowthai est un des seuls artistes qui provoque un véritable consensus sur sa musique : bien qu’il ait du clout et que certains de ses sons deviennent mainstream, il est toujours écouté par les puristes qui l’ont connu à ses débuts. Un tel exploit est possible car il a réussi à garder son identité et son authenticité, il reste lui-même en somme et ne va pas changer sa manière d’envisager la musique pour plaire à une plus large audience. 

Influences et Ligne Artistique

On ressent clairement l’influence de l’environnement londonien dans lequel il a évolué évidemment visible avec son accent mais aussi avec le mouvement de la Grime qui l’a inspiré dans son œuvre d’où le feat avec Skepta. Reconnu dans le game et à l’étranger on a pu le voir exercer son art avec des artistes/groupes comme Aminé, Brockhampton, Mura Masa au point même de le voir sortir complètement de sa zone de confort en collaborant avec Gorrilaz dans un délire beaucoup plus rock ou bien avec Disclosure dans un son beaucoup plus house… Doté d’une versatilité incroyable il peut enchainer dans le même projet des bangers comme doorman pour te casser le crâne avec tes potes comme des sons beaucoup plus sucrés et réfléchis comme ladies. 

We all pay bills, I’ve got gaps in my teeth they never gave me luck, they’e just gaps in my teeth »  – « Rien ne paraît vrai tant que t’atterris pas, j’ai  les dents du bonheur, elle ne m’ont jamais porté chance c’est juste un trou dans mes dents »

Bref Slowthai est un artiste complet en pleine montée mais qui a, avant tout, réussi à garder son authenticité malgré le clout qu’il expérience dernièrement. Un pur kicker/lyriciste qui mérite de a à z son succès. 

À absolument surveiller.

Etienne Visseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *