Sean : Évasion Nocturne

Arrivé à une certaine maturité, il s’est senti prêt à livre son premier long format, après l’excellent EP Mercutio paru en juin dernier. Il s’agit ici d’une mixtape en deux parties intitulée « À moitié loup ». 6 morceaux sont disponibles depuis le 10 avril, reflet de son côté humain, et le reste de la tracklist, dévoilant la face du loup, prendra place sur les plateformes dès le vendredi 24 avril.


Titre fort, Prix à payer, premier extrait dévoilé, nous permet d’entrevoir une couleur du projet. Il est accompagné de son clip réalisé par lui-même, prenant place dans un décor post-apocalyptique. Il sera suivi du clip du morceau éponyme, « À moitié loup » cette fois dirigé par Lokmane, qui nous signe probablement une des plus belles propositions visuelles de cette année dans le paysage du rap francophone.

Fier de son projet, il qualifie cette œuvre comme cohérente dans sa globalité. Abordant l’amour sur « Chanson d’amour » ou encore « 30 ans », il s’en détachera par instants sur des titres comme « À moitié loup » où il évoquera ce que peut être la célébrité et qui peut mener aux déboires et à la folie par instants ou encore sur “Couleurs” où il nous fait part de son ascension. 

photo de Maxence & Jonas

On notera la présence de Azuul Smith sur le track « Hiver », une connexion qui fonctionne et qui permet à un mélange de styles sans dénaturer l’ensemble.


Figure emblématique du disque, le loup-garou prend une importance toute particulière à l’écoute de l’ensemble des tracks. Il se dessine alors une alternance de pensées mi homme / mi animal, qui cohabitent dans un seul corps.

Inclassable au niveau des genres, passant du reggaeton à la salsa avec des couplets forts et des refrains entêtants particulièrement marquants de par leur efficacité, il y a aussi par un autre aspect important à noter : le traitement de voix. On se prend facilement à s’attarder sur les nombreux détails qui regorgent dans toutes les pistes. La précision du mix et du travail sur le timbre de la voix est remarquable. C’est un point important pour l’artiste qu’il ne compte pas négliger.

photo de Maxence&Jonas

Un storytelling qui fonctionne, une métamorphose évolutive, une proposition plus ouverte que la précédente, il a peut-être atteint la lune et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. 

Oscillant entre mélancolie et notes d’espoirs, contrebalançant des écrits parfois sombres avec des productions dansantes, sean est un de ses artistes innovants, faisant preuve d’un réel univers profond, diversifié et complet. Plein d’ambition, nous lui souhaitons le meilleur pour la suite, et vous invitons à aller porter une oreille attentive à son univers musical en cliquant ici. Mention spéciale au morceau  «Laquelle », un des grands moments de ce disque.

Antoine C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *