Rattrapage #5 : Ico

Pecho siri ? Déjà fait. Faire de la pub pour son Instagram au milieu de son couplet ? Déjà fait. Faire un son avec des marshmallow dans la bouche et dépasser les 900 000 vues ? Déjà fait. Aujourd’hui je vais bien évidemment parler de Ico.  

Ce nom ne vous évoque rien ? Pas de problème, c’est le moment de corriger votre retard avec le 5ème rattrapage consacrer à Ico.  

Qui est-il ?  

Ico est un rappeur belge, enfin il ne se définit pas comme rappeur car pour lui il est juste “un mec qui fait du rap” car il considère n’avoir rien à dire, il n’a pas l’expérience d’un rappeur et il trouve ça prétentieux de dire le contraire. Les thèmes que Ico  aborde sont assez simplistes, sans message précis, juste des punchlines au sens littéral du terme. Des lignes qui sont là pour déconcerter son public, phrases où on est obligé de décrocher un sourire. 

“Aucun message dans mes textes, Ico c’est pas Kery James” 
Dessin par @petitjules_

Comment a-t-il percé ?  

D’abord beatmaker,  Ico se tourne vers le rap il y a 2 ans sans grand succès. Il reviendra cependant quelques temps après avec son premier concept qui lui donnera ses premiers millions de vues avec les épisodes de “dis pas wallah”. C’est là où on commence à découvrir le Ico qu’on connait aujourd’hui, c’est à dire des textes sans messages précis mais juste des punchlines qui sont des vannes et des jeux de mots, des intrus légères et une assurance à toute épreuve. Après, c’est 10 épisodes de cette série de Freestyles réussis (L’épisode 1 et le 10ème ont dépassé le million de vues).  

Il relance une nouvelle série de Freestyles intitulée « Capsule ». C’est réellement dans cette série que Ico va exploser. 9 des 10 capsules ont passé le million de vues et sur spotify les résultats sont équivalents. Un véritable engouement qui s’explique par un personnage qui se crée réellement à travers ces capsules. Le monde Ico est dévoilé, dans cet univers où on trouve des phrases d’egotrip pur, des vannes enfantines et des running gags sur par exemple l’intelligence artificielle d’Apple : Siri. Le tout géré par un Ico qui donne l’impression de savoir exactement ce qu’il fait, comment il va envoyer le prochain morceau pour qu’il fasse plus de bruit que le précédent.  

Et l’album ?  

Dans la capsule 6 (Kery James), Ico dit :  

“Follow-moi sur Insta’, @IcoSqua

Hey, j’ai quelques photos très sympas On est bientôt 50k  
L’album sortira à 100k” 

Moins de 5 mois après, la barre des 100k est franchie sur son instagram. Il poste alors sur son compte que l’album sortira le lendemain. Finalement, il sortira juste un son qui se nommera “l’album”. Dans ce clip, (qui d’ailleurs sonnera la fin des capsules) on peut découvrir le nom de l’album à savoir “petit con”. Le morceau fera encore plus parler de lui, le coup de com’ est réussi. Le projet est donc finalement annoncé pour le 22 novembre. 

Petit con  

Petit con est un projet de 13 titres pour une durée de 33 minutes sans aucun featuring. L’album comprend de nombreuses références aux capsules et autres lignes qui ont pu marquer ses auditeurs (Siri 3, Koh Lanta). Le projet ne parle presque exclusivement que des histoires d’amour du jeune Belge (Dédicace,Tututu ou encore Samantha) ou  de sa réussite (Kaka,Tabasco…). Mais il faut souligner le titre “Caramel” où il explique que même venant d’un milieu plutôt aisé, il a quand même pu subir le racisme à cause de sa peau couleur “Caramel”.  

Et maintenant ?  

Compliqué de voir l’avenir de Ico dans le long terme tant sa carrière n’est composée que de coups marketing et de surprises. En attendant, il sera au concert à la Cigale le 5 février !

Paul Jobard

Une réflexion sur “Rattrapage #5 : Ico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *