Playlist du froid

Nous rentrons doucement en hiver. L’hiver, qui par définition signifie le froid glacial qui vous glace jusqu’aux os au moment de prendre le bus. C’est aussi la période où on oublie le jour car il fait nuit noire avant et après les cours. Bref, l’hiver une sombre période, mais qui accompagnée des bonnes musiques, peut passer plus vite. Ainsi je vous ai concocté une petite playlist, spécialement pour vos matins où vous ne savez plus si vous êtes un humain ou un surgelé Picard. La playlist est disponible sur mon profil Spotify !

Lunatic ft Mala :  Hommes de l’ombre  (prod de Prince Ajevi)


.

Un classique qu’on ne présente plus. 

“Et à l’école ils m’disaient d’lire, voulaient m’enseigner qu’j’étais libre
Va t’faire niquer toi et tes livres”

Georgio : Indomptables (prod de Diaby)

Morceau qui annonçait son premier album Bleu Noir. Georgio rap pendant 3 min avec ses tripes en mélangeant mélancolie et rage tout en rendant hommage aux classiques qui l’ont bercés durant son adolescence  sur une prod incroyable de Diaby

 “Quelques potos en HP, quelques potos en zonzon
Enfoiré j’suis l’enfant seul j’aurais pu gouter la pension”

Flynt : J’éclaire Ma Ville (prod de Keumaï) 

“Paris : c’est grave d’être aussi blasé à notre âge
Paris : j’rends hommage à ta misère et ton chômage
Paris : j’ai l’impression de passer à coté de ma vie, Alors avec mon rap j’éclaire ma ville”

Morceau classique où Flynt raconte sa routine et son amour compliquée pour sa ville, Paris, qui l’enferme mais qui en même temps, lui propose un exutoire de choix grâce à sa morosité ambiante qui l’inspire dans son rap. 

Scylla ft Isha : Clope sur la lune (prod de Sofiane Pamart) 

Un piano, les deux voix fortes et mélancoliques des belges Scylla et Isha pour un morceau incroyable.

“Quand je prends le chemin des étoiles, sur Terre
Il y a toujours quelqu’un à aider
Quelqu’un à devoir aimer, quelqu’un à qui faire la guerre
Quelqu’un qui finit toujours par savoir nous posséder”

Pnl : Tempête  (prod de soufly4real)

Du pnl mélancolique, une prod magique, forcement cela fonctionne. 

Caresse du temps qui passe pour m’adoucir
Changer d’vie maintenant, igo c’est pas possible
J’peux pas m’endormir sans demander pardon
J’fais l’plein de souvenirs, j’retourne au charbon”

Niro : On s’en remettra (prod de Soulaymanbeat) 

Titre sombre de Niro. Il nous parle de ses galères plus que récurrentes dans sa vie et à quel point il a pu se sentir seul. Mais comme il le dit lui-même, “on s’en remettra” 

Même les bastos savaient où s’loger
Mes gars rentraient chez eux, moi j’faisais semblant d’rentrer
Certains m’ont interrogé, puis certains voulaient m’héberger
Par fierté j’ai dû refuser, non merci j’veux pas déranger”