Olympe-Fairy. Porn Hub

Olympe: une voix venue des cieux 

Olympe (c’est son nom réel , elle tient à le préciser) a 20 ans. Elle chante depuis son plus jeune âge, mais c’est à 15 ans qu’elle commence les cours et donc  à s’y mettre sérieusement. Aujourd’hui, elle fait partie du conservatoire de Paris dans la section consacrée à la comédie musicale.
C’est fin 2017, qu’elle commence à publier des reprises d’artistes qui l’inspirent sur Instagram. Presque un an, jour pour jour plus tard, Olympe se fera partager un de ses medleys par le groupe rennais Columbine, ce qui lui fera directement gagner des dizaines de milliers d’abonnés.

L’aventure commence !

Depuis elle se sera faite validée par des artistes comme Booba ou encore Usky. Elle me raconte qu’elle vit cela de manière très extérieure. Elle continue de faire ce qu’elle aime sans trop y penser, juste en se disant que si elle a besoin de contacts dans la musique et bien… elle est surement en train de s’en faire.
Elle n’a pas de projet réellement prévu pour le moment “même si cela est dans un coin de ma tête”. La jeune Parisienne s’est mise notamment à écrire ses propres morceaux (le refrain de Porn Hub est  complètement d’elle). Elle aimerait écrire un réel son avec Tsew the Kid, de qui elle est proche. Ils ont déjà fait une reprise d’un de ses sons début mars et un bon feeling est passé entre les deux néo-artistes.

Fairy, un rap brut,brutal et imagé 

Fairy vient de Bretagne plus particulièrement de Quimper. Il commence le Rap en faisant des Rc dans la cour de son collège, juste pour s’amuser entre potes. En entrant au lycée, il s’achète un micro,mais qui lui servira au final que 2 ans plus tard, en Terminale. Lorsqu’il se décide à concrétiser une idée qu’il avait dans la tête depuis plusieurs années : écrire et interpréter ses premiers morceaux.
Le futur rennais propose un rap assez cru, brutal et imagé. “J’aime cette brutalité, j’aime bouleverser les codes des gens, déranger. Je pense que c’est la meilleure manière de faire passer un message.” Ainsi, quand on l’écoute, on a réellement l’impression d’être devant un épisode de South Park. Cela part dans tous les sens avec de nombreuses allusions au sexe et à différentes références de la culture populaire.

Fairy devrait sortir un projet pour le printemps, pour l’instant la date n’a pas encore été dévoilée mais cela ne devrait pas tarder selon ses dires ! Il espère pouvoir tourner dans quelques festivals cet été notamment ceux de sa native Bretagne.

Rencontre de deux mondes

La rencontre entre Olympe et Fairy est aussi étrange que surprenante. Tout part d’une blague de Fairy qui dit sur Instagram qu’il fera du Chill un jour, mais que si il est accompagné d’Olympe. La jeune chanteuse ne le connait pas du tout à cette époque. Elle vient d’avoir son petit buzz grâce à Columbine, autant vous dire que ses messages privés sont remplis ! Les tentatives d’approche du breton resteront sans réponse… Mais il décida de continuer la recherche et tomba finalement sur son profil Facebook où il put lui envoyer un message qu’elle a vu ( après quelques jours…) . Olympe accrocha directement à son univers et répondit donc positivement à sa demande pour faire un son en commun.

Porn Hub

Les deux artistes une fois en contact, écrivent chacun dans leurs coins, mais très vite, ils se rendent compte qu’ils ne vont pas pouvoir faire un truc tout mignon comme prévu. Au contraire, chaque phase que les deux compères mettent sur papier est trash. Autant ne pas nier sa nature et foncer directement dedans se disent-t-ils donc. Ainsi, le sujet de la sexualité sera choisi, notamment la masturbation et donc comme titre une référence au célèbre nom de site pour adulte “Porn Hub”. L’enregistrement du son se fera en 2 jours en Bretagne, avec les deux artistes réunis puis clip dans une sombre cave du 92 comme le précise Fairy  (il a d’ailleurs profité de cet endroit pour clipper un autre morceau). Clip contient d’ailleurs pleins de messages subliminaux afin de mieux comprendre le son, S/o Sébastien Klinz. 

Le son en lui-même parle du dégout d’un mec qui a trop vu de sexe et qui est complètement blasé de la gente féminine et de cette société ultra sexualisée :  “des meufs sans visage, j’en fais la collection.” Pourtant dans ses couplets, il se décrit comme un jeune complètement lambda “ Petit j’étais passionné par Siphano” et non pour une rap-star qui aurait déjà tout vu. Le refrain par Olympe, est une sorte de réponse à Fairy et sa vision “elles sont toutes pareilles” car elle nous dit qu’elles passent leur vie à faire semblant pour ne pas blesser les egos de la gente masculine et couchent finalement presque que  pour respecter les codes de la société qui pointe du doigt les filles qui se masturbent. Le morceau fini par une sorte de slogan au plaisir personnel “Porn Hub est ton ami. Célib’ seul amour. Touche-toi dans ton lit, promis ça rend pas sourd”

Et maintenant ?

« Porn Hub », au moment où j’écris l’article est sorti depuis 4 jours. Il va bientôt atteindre les 50 000 vues, ce qui est vraiment énorme pour Fairy qui avait misé sur grand maximum de 20 000 vues en une semaine. Ce bon démarrage va lui permettre de pouvoir encore plus mettre en avant son ep qui devrait s’annoncer très vite. Du côté d’Olympe, c’est encore une réussite. C’est aussi le soulagement de pouvoir écrire et que cela plaise autant au public que lorsqu’ elle reprend des artistes.

                                                           

Le morceau est dispo sur toutes les plateformes de streaming ! 

Un grand merci à Olympe et Fairy qui ont chacun pris le temps de m’avoir au téléphone pour répondre à mes différentes questions et m’expliquer leurs visions du morceau.

                                                                                                                                           Paul Jobard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *