L’évolution d’un jeune prince

En s’emparant d’un train de vie princier, sean danse avec la couronne sans vouloir la faire sienne. Il revient avec assurance et facilité avec son dernier 13 titres intitulé Restez Prince, en se plaçant comme souverain d’un royaume où il a longtemps peiné à trouver sa place. 

Mauvais marin depuis 2010, sean navigue dans les mers du rap français avec de plus en plus d’aisance. De simples freestyles à son projet Mercutio en 2019, puis A moitié loup et MP3+WAV en 2020, il a réussi à confectionner l’arôme qui donne ce goût si particulier à sa musique. 

A l’occasion de son nouveau projet Restez Prince, sorti le 15 avril 2022, nous avons pu revenir avec lui sur l’élaboration du projet et les ambitions du jeune rappeur.

Crédit : pochette de l’album Restez Prince réalisée par Léa Simon.

Un projet aux multiples couleurs

Opulence et allégresse. Les doigts encore imprégnés de l’amertume du chocolat provenant du gâteau en forme de couronne cassée, sean semble enfin heureux. Le surplus de nourriture qui décore sa table fait maintenant partie de son quotidien de prince. Plutôt qu’être un roi sans couronne, il a décidé d’être un prince à la couronne cassée, plein de vie, plein d’insouciance. 

L’atmosphère générale de Restez Prince, largement mise en avant par sa pochette signée Léa Simon, s’éloigne du gris froid prédominant sur les précédents projets. La joie est plus palpable et l’attitude plus noble. Ce léger changement d’attitude pouvait déjà s’apercevoir sur le morceau Omax, premier single du projet sorti fin juin 2021 et accompagné de son clip sobre, avec un sean frimeur, presque arrogant. Suivi du single Diamant dans la même directive, puis du titre Vide, plus calme, et enfin du morceau Piano Black porté par un sean réaliste et résolu, la couleur du projet avait déjà été annoncée. Restez Prince efface le gris de Paris et le remplace par la puissance du rouge mélangé à l’obscurité du noir. Moins mélancolique, plus déterminé.

« La mélancolie gravite moins autour de ma musique et ça s’est fait tout naturellement. J’avais une facilité à en parler. Aujourd’hui, ma vie a évolué, mes émotions aussi et donc finalement ça se ressent dans ma musique. Je trouve ça bien, tout évolue et ça laisse de la place à plein d’autres émotions toutes aussi intéressantes. »

sean
Crédit : photographie d’Adrelanine.

Ce détachement lui a permis de concentrer sa musique sur d’autres couleurs, plus festives, mais notamment plus insolentes. Dans cette lignée on retrouve donc des morceaux comme Train de vie, Janeiro, Hey Baby, Diamant ou encore Omax. Avec des instrumentales planantes et d’autres aux sonorités propres à l’Amérique latine, la place laissée aux mélodies mélancoliques est mineure. 

L’ouverture de sa palette donne ainsi naissance à son projet le plus complet. Encore légèrement visible à travers les morceaux Plus jeune, Mauvais marins, Vide et Coup du berger, sean sort de la brume de tristesse qui l’accompagnait lors de ses précédents disques. L’ensemble du disque permet au rappeur originaire du 20ème arrondissement de balader sa voix nonchalante et éraillée dans des chemins aux paysages assez diversifiés.  

« Le projet m’a pris environ quatre mois et j’allais au studio environ trois fois par semaine. Par contre, ça fait pas mal de temps que j’avais l’idée d’un projet comme ça, le concept est né déjà avant la conception des morceaux. Je suis content d’avoir réussi à réaliser cette idée. J’ai aussi pu amener d’autres ambiances, comme celles d’Amérique latine effectivement. J’écoute beaucoup de sons avec cette ambiance, surtout depuis mon voyage à Medellin, donc c’est trop cool d’avoir réussi à le faire ressortir dans ma musique. »

sean

L’équilibre de la Zeudog vie

De manière limpide et évidente, le fruit de sa musique a donc muri. Sa vision musicale est plus étendue, plus nette. A l’écoute de Restez  Prince, on ressent un sean plus sûr de lui, confiant dans ce qu’il fait et content de la musique qu’il a réussi à proposer à son public. Si l’est certain que son chemin s’écarte de celui entrepris pour l’élaboration de Mercutio, aux couleurs plus ternes, il est surtout celui qu’il souhaitait suivre et qu’il continuera à prendre.

« J’ai beaucoup plus confiance en moi et en ma musique. Ça m’a permis de totalement écouter mes envies et les directions musicales que je voulais suivre. Et aussi, comme tout va mieux dans ma vie, que ce soit sur le plan personnel ou sur le plan professionnel, ça me donne envie de poursuivre ce que je fais comme je le sens. »

sean
Crédit : Lise Lacombe.

Cette confiance lui a notamment permis d’apporter une légère dose d’insolence au projet, insolence qui ressort principalement à travers la place laissée à l’égotrip, mais aussi à travers l’image du rappeur dans ses clips. Veste en cuir noire accompagnée d’une paire de lunettes de soleil noire aux détails dorés, posée sur sa coupe dont aucun cheveux ne dépasse : sean a l’attitude d’un jeune prince même le temps d’une interview. 

« Jsuis resté prince dans l’art et la manière »

sean sur le morceau Coup du berger

Son train de vie lollipop ne lui efface pas pour autant son sourire sincère et sa gentillesse. A l’image de son projet, Zeudog tient à garder une philosophie de vie guidée par l’humilité et l’aventure. Les péripéties du petit prince accompagnées d’un succès en pleine croissance ne sauraient l’empêcher de rêver plus grand, tout en s’écartant des vices de l’opulence. 

« Restez Prince c’est une mentalité, un état d’esprit. C’est avant tout savoir être humble et rester fidèle à ses rêves. Le roi, lui, il a déjà tout ce qu’il veut, il n’a plus de rêves ni d’objectifs. Je préfère être roi, avoir toujours mes rêves, suivre des objectifs et ne pas avoir les dérives du pouvoir. »

sean

« Laisse moi encore croire en mes rêves d’adolescent »

sean dans le morceau Mauvais marins

Très conscient des limites de la solitude, sean sait notamment à quel point il est essentiel d’avoir un bon entourage pour l’accompagner dans sa carrière d’artiste. Cet état d’esprit explique par ailleurs sa signature dans le label Suite 21, fondé par Lansky qui l’avait interviewé en 2019 pour le média YARD. 

« La signature dans le label de Lansky ça s’est vraiment fait naturellement. Depuis l’interview on est restés en contact et c’est devenu un ami. C’est devenu une personne en qui j’ai confiance et qui a une équipe qui croit en moi. C’était logique que j’aille dans son label. Je sais que pour la suite, j’ai beaucoup de liberté. On va pouvoir continuer dans la direction de « Restez Prince » en proposant de nouvelles sonorités, de nouvelles influences. »

sean

sean est désormais porté par un bon équilibre artistique et personnel. Son énergie de jeune prince, mélangée à son talent encore plein de surprises, lui permettront à coup sûr de trouver sa place sur l’échiquier du rap français. En attendant la découverte de ses prochaines aventures, le jeune rappeur nous donne rendez-vous au Nouveau Casino le 15 juin 2022 pour fêter une seconde fois la sortie de Restez Prince après son premier show à la Boule noire.  

Crédit : affiche du concert à la Boule noire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *