Le Juiice aka la Trap mama, figure d’indépendance et d’authenticité artistique

À 28 ans, Joyce Okrou aka Le Juiice est une représentante incontestable de la trap française. Entre punch distinguées et mélancolie bien dissimulée, cette dernière met au goût du jour son style bien à elle, laissant ainsi parler sa liberté et sa sincérité artistique. Retour sur une artiste déterminée à imposer son univers dans le paysage du rap français. 

Un avenir pourtant aux antipodes du rap 

Pour certains, vous l’avez connu à travers ses freestyle sur Instagram. Pour d’autres, vous avez surement pu découvrir le personnage grâce au rappeur Fianso et son émission Rentre dans le cercle. Dans tous les cas, vous n’avez pu passer à coté du phénomène du Juiice.

Avec presque 50 000 écoutes sur Spotify et plus de 52 mille abonnés sur Instagram, la rappeuse originaire de Côte d’Ivoire a su se créer une véritable communauté au sein du rap français. Et pourtant, elle n’était pas forcément prédestinée à en faire son quotidien.  elle qui avait pour but de devenir conseillère en patrimoine. Et si l’on se penche un peu plus en détail sur son art, il est facile de constater un rapport à l’argent toujours implicitement exploité. Faire de l’argent, ça a toujours été un objectif pour la rappeuse, et elle ne s’en est jamais caché. 

” Fuck la fin du mois tous les jours on encaisse

Contrairement ç toi, j’vais pas donner mes fesses

On sait faire la moula, CEO dans la tess

J’veux liasses de billets gros, tu peux garder tes pièces “

Le Juiice, Fuck la fin du mois (2020)

Un style qui lui est propre 

Comme vous aurez pu le constater, son truc à elle, c’est la trap. Courant musical issu du Dirty South, ayant émergé au début des années 2000 dans le sud des Etats-Unis, la trap est de nos jours toujours énormément exploitée par nos artistes de l’hexagone. 

On peut dire que le Juiice a une vision très vaste du rap : une pratique qui ne s’arrête non pas à sa forme mais bien à son fond. Elle aime la réalité et la sincérité de la trap là où le rap, dans sa généralité, peut être perçu comme étant superficiel et moralisateur par certains.

Là où le rap est perçu comme étant un style dit « conscient », la trap quant à elle représenterait la liberté, l’avenir, l’exorde ou encore l’originalité. Elle représente la plaisanterie et le plaisir instantané. En somme, une forme d’égotrip pour la parisienne.

Pour moi, la trap est la musique hip hop qui me ressemble le plus (…) Je pense que c’est la trap qui ouvre l’esprit des nouvelles générations, des anciennes et d’un certain type de personnes (…). C’est un nouveau mouvement qui a débuté il y a quelques années et qu Iva s’installer, Je pense que le mot “rap” va être remplacé par le mot “trap”. Au niveau des sonorités et des rythmiques, al trap est différente du rap. Avec la trap, on veut juste s’amuser, délirer, rêver, oublier nos problèmes on est moins moralisateur que les anciens. C’est différent de la scène rap un peu consciente qui pouvait exister avant”

Le Juiice, Madamerap

La trap est considérée comme un mouvement libérateur permettant à chacun de montrer son art comme il le désire. Malgré son influence certaine pour ce genre ainsi que des piliers de la musique urbaine américaine (Queen Latifah, Da brat, Lil’ Kim), Le Juiice a su se démarquer de par sa singularité artistique. Initialement sombre et morose, sa trap a elle est considérée comme étant mélodieuse. Mais ce qui fait assurément sa force, c’est bien sa faculté à jongler entre l’atmosphère sombre initialement propagée par le courant avec des morceaux comme « Shoot » et « No Cap », aux sonorités enfantines avec son titre « O nono ». 

Parfaite illustration de cette habilité, sa trilogie de morceaux nommée « Matin », « Midi » et « Soir » sortie courant 2020. 

Des titres pleins de simplicité, regorgeant de réalisme. Et pour cause, à travers cette trilogie, Le Juiice dépeint son quotidien, du matin jusqu’au soir.

Malgré toute la confiance et la détermination qu’elle dégage, « toute agressivité cache une part de faiblesse » comme elle-même le dit si bien. À l’origine peu expressive, l’artiste a toujours été surprise de se retrouver dans le milieu du rap. Elle s’est ainsi servi de cette trilogie afin de se dévoiler, à sa manière, à son public. 

Avec « Matin », on constate toute la sensibilité, la mélancolie voire la tristesse qui sommeille en elle. Elle n’hésite pas à faire part de ses doutes mais aussi de ses peurs face à la trajectoire que prend a vie, orientée et centrée autour du rap.

” Quand j’me lève le matin, je pense déjà à demain

J’imagine quel obstacle se mettra sut mon chemin

J’le fais pour ma famille, pour de meilleurs lendemains

Je fais beaucoup d”efforts parce que j’ai peur du déclin ”

Le Juiice, Matin

Elle même le dit, elle a connu la galère. Toujours dans cette perspective de se révéler, elle n’hésite pas à faire entrer ses auditeurs au plus proche de son intimité. Et pour cause, le clip du morceau est tourné là où elle a grandi, chez sa mère, elle que l’on peut apercevoir également dans la production vidéo. 

« Le Juiice c’est la Trap Mama »

Source : www.soundcloud.com

Le Juiice en un mot ? « Trap Mama » comme elle aime se décrire. Et la rappeuse possède sa propre définition du terme  : 

C’est un lifestyle ! L’univers de la trap, c’est musical avant tout. Mais c’est aussi la rue, c’est la street. Je représente mon quartier. Et ” mama ” , c’est pour dire que je suis au-dessus. C’est de l’égotrip. “

Le Juiice à propos du terme « trap mama », YARD 

Il semble important pour elle de ne jamais oublier là d’où elle vient, tout en assumant et affirmant qui est elle devenue maintenant, à savoir une femme déterminée. 

” Demons me font la cour

Qu’est ce qui te fascine

Non, la rue c’est pas un film

Bâtiment qui sent l’urine

On ne joue pas les victimes

Et pourtant c’est les miens qu’on opprime

Tous mes frères dans le djin

Prie pour pardonner nos crimes

” J’suis une putain d’OG comme une Cadillac

J’envoie que d’la frappe, j’suis le quarterback

Négresse éveillée comme 2Pac

J’perds la mémoire, j’ai des flashbacks “

Le Juiice, Jeune CEO

La force du Juiice réside également dans sa subtilité artistique, comme en témoigne le morceau « Glamour ». 

Aux antipodes de sa définition initiale, elle y dépeint la réalité de sa vie dans son quartier, mêlant des thématiques telles que la drogue, la pauvreté et la mélancolie. Un choix s’expliquant surement par la volonté de l’artiste d’écrire sur un quotidien souvent méconnu ou mal interprété par beaucoup, à savoir l’opposé même du glamour. Alors que l’on a tendance à associer ce terme à l’esthétisme, au charme et à la séduction, la rappeuse à décidé d’aller à contrecoup de sa signification.

” Demons me font la cour

Qu’est ce qui te fascine

Non, la rue c’est pas un film

Bâtiment qui sent l’urine

On ne joue pas les victimes

Et pourtant c’est les miens au’n opprime

Tous mes frères dans le djin

Prie pour pardonner nos crimes”

Le Juiice, Glamour

Source : www.lemans.maville.com

Les lyrics ont toujours eu une importance particulière pour la rappeuse. Et pour cause, étant plus jeune, elle écrivait des poésies. L’art de manier les mots a donc toujours été au centre de sa musicalité. Non pas rapper pour rapper, mais rapper pour transmettre sa passion, ses pensées et son ambition, volonté première du Juiice. Il est alors possible de considérer notre actualité comme étant le simple prolongement de ce qu’elle faisait étant plus jeune mais sous une autre manière. Elle écrit ses poésies à sa manière.

” Je fais très attention aux lyrics, et je suis d’ailleurs très critique envers moi-même (…)

Le Juiice, YARD

Non pas féministe mais humaniste 

” Au Collège on me disait “t’es sérieuse d’écouter du rap c’est pour plaire aux garçons” (…) quand j’écoutais du rap c’était un truc de garçon. Maintenant le rap se démocratise pour les filles comme pour les garçons ”

Interview CLIQUE Talk

Le personnage du Juiice est marqué par son franc-parler et son caractère bien trempé. Elle n’a jamais caché sa détermination : se battre pour s’imposer en tant que femme dans son domaine. Elle sait ce qu’elle veut, où elle veut aller et par quels moyens. La concurrence et les obstacles ne lui font guère peur, un état d’esprit que l’on peut retrouver sur ton titre « Trap Mama », faisant sens :

” Tu manques de respect tu vas gouter l’sol

Avec moi mâle dominant devient docile (…)

Hella hella, j’suis la trap mama

Toujours dans la kitchen, ça cuisine des butai,s d’flow ou un bon garba

J’impose le respect parce qu’on a toujours fait de la moula

T’as rien à m’apprendre, c’que tu fais j’l’ai fait bien avant toi ”

Le Juiice, Trap Mama (2019)

Le clip du morceau exprime quant à lui une mentalité quelque peu militante. 

On la voit faire à manger dans une cuisine, tout comme un sens : elle est capable de jouer le rôle de la maman tout en exerçant d’une part sa propre musique, son propre art, d’autre part combattant les clichés classiques selon lesquels la femme serait destinée à être mère au foyer. 

Le Juiice sait ce qu’elle veut et sait où elle veut aller. Une atmosphère de confiance, de sureté et d’indépendance ressort de sa personne. On constate une force de caractère découlant de l’artiste, distinguable de par son style artistique bien engagé, mêlant punch dynamique bien trouvé et parfois même ouvertement à l’attention d’un public bien visé. Elle ne se considère non pas comme une féministe mais davantage comme une humaniste. 

Cette assurance et cette présence sont également représentés par ses activités. En effet, la rappeuse parisienne s’autoproduit. De plus, en 2019, elle ouvre son label « Trap House », d’où le choix « Jeune CEO » (le diminutif de PDG en français) comme nom à la tête de son projet sorti en 2020. Elle veut dominer et s’imposer. 

” Je veux mettre en avant des femmes principalement. J’ai quelques pistes déjà de personnes que j’aimerais développer. A choisir, si je pouvais ne produire que des femmes, je le ferais. Dans la société en général, je pense que tous les panels de femmes ne sont pas assez représentés. Pour prendre le rap, tu vas avoir des mecs de cité qui t’expliquent leur train de vie, mais il y a aucune femme sur ce terrain.”

Le Juiice à propos de la féminité dans le rap, HIPHOPCORNER

D’une certaine façon, son featuring avec Meryl, « O Nono », paru en 2020, est lui aussi plein de symbolisme. Le tout représenté par les deux femmes se dirigeant vers un château aux allures “royaliste”, semblant être le leur. Deux femmes affluentes du moment aux commandes d’un même morceau. une fois de plus, tout un sens.

Au-delà de son talent indéniable, Le Juiice est une figure importante de la musique urbaine française. Elle casse les codes et ce sans se gêner. Elle ose, assume, et fait preuve d’une détermination sans failles pouvant être très inspirante pour un bon nombre de femmes, comme elle, désirant s’imposer dans des milieux dits « d’hommes ». 

De par ses nombreux discours d’ambition aux tendances engagées, son altruisme musical et son odeur évidente, Le Juiice amène avec elle une vague de fraîcheur sans précédent dans ce milieu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *