Larry Rattrapage #6

Une gestuelle incroyable, un corps tout tatoué avec un dégradé blond au contour parfait. Aujourd’hui,  je vais bien évidemment vous parler de Larry.

Ce nom ne vous évoque rien ? Pas de problème, c’est le moment de combler votre retard avec le 6ème rattrapage consacré à Larry

Qui est-il ?

Larry est un rappeur Strasbourgeois de 21 ans. Véritable fierté de l’Est, il n’a pas fallu longtemps pour qu’il touche tout l’hexagone. Véritable phénomène de 2019, c’est logiquement que début janvier il fait son apparition dans la liste des 11 rappeurs à suivre en 2020 de Booska-p. L’alsacien est un véritable trappeur qui ne laissera pas vos cervicales indifférentes. Dans ses textes, il parle de la vie de sa cité et de ses transactions illicites.

Dessin de @Namikateh

Comment a-t-il percé ?

Il commence à rapper à 19 ans. Il fait parler une première fois de lui avec une série de freestyle postés sur YouTube intitulés “Freeberiz” en hommage à son pote incarcéré début 2018. Mais son buzz arrive réellement avec le son “Sacoche” qui crée d’abord un véritable cataclysme sur twitter avec plus de 19.000 rt et quasiment 2 millions de vues. Quand le son sort officiellement le succès est aussi au rendez-vous avec 10 millions de vues sur YouTube et 11 millions de streams sur Spotify, la machine est lancée.

Un autre cap est franchi en octobre avec son featuring avec Rk sur le morceau “woinwoin” qui passe la barre des 25 millions de vues et des 17 millions de streams en moins de 2 mois.

Et l’album ?

Ce n’est pas un album qu’envoie finalement Larry mais une Mixtape intitulée “La cité blanche”. Pour sa promo, l’alsacien est partout. On peut le voir par exemple réaliser un son en heure chez Booska-P comme avait fait PLK un an plus tôt ou venir remporter Rap jeu avec Rk pour le dernier épisode de la saison 1 juste avant les fêtes. Le projet est annoncé pour le 31 janvier .

Cité blanche

Cité blanche est une mixtape de 19 titres pour durer un total de 56 minutes avec pour seul invité le rappeur du groupe Sevranais 13 block, à savoir Zed.

Sans surprise, le projet sonne très trap. Il est quasiment produit que par Cello même si on retrouve aussi Proof (sur Jamais), Chulo et Bigtom (sur c’est mort), Mitch (sur Hey boy), Dioscure (sur 187), Mustafa (sur Sacoche) et Ghost Killer track (sur En bas). Ces 19 titres nous laissent voir l’étendue et la variété de flow que peu produire Larry, ce qui est de bon présage pour la suite.

Et maintenant ?

Avec une première semaine à 7,166 ventes, Larry va vouloir aller chercher le disque d’or ou du moins s’en rapprocher le plus possible.

On attend aussi de voir quelle couleur aura son premier album, après ce premier jet réussi.

Paul Jobard

 

Une réflexion sur “Larry Rattrapage #6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *