Gambi La vie est belle – L’hymne à la réussite

Le Vendredi 10 Juillet dernier, Gambi jeune révélation de la fin 2019 a sorti son premier album “La vie est belle”. Projet qui partage l’opinion général, en effet certains crient au scandale et d’autres au contraire au génie. Personnellement, je crois que je me situe plus de du deuxième coté et je vais tenter de vous expliquer ça aujourd’hui.

Le contexte

Premier point ultra important, le contexte. Effectivement, si cet album était sorti le 16 novembre sous un temps pluvieux/déprimant, l’effet qu’il aurait eu sur moi aurait été complètement différent. Oui, mais obligé de constater que ce n’est pas le cas. La vie est belle est sorti au cœur de l’été. Et pas n’importe quel été, un été où on ne peut (quasiment) pas voyager. Certes, le fait qu’aucune boite ne soit ouverte et qu’aucun festival ne soit maintenu est forcément une perte incroyable pour Gambi et son équipe.

Pourtant, en tant que simple auditeur, je crois que cela a ajouté un plus à mon écoute. En effet, étant bloqué au fin fond de la France sans piscine ni trop d’évasion possible (oui je passe des vacances de merde) et bien cet album est une véritable bouffée d’air frais, plus que ça il m’emmène dans les soirées où j’aurais dû finir légèrement éméché entrain de danser à 4 heures du matin avec des titres comme “PUFF PUFFPUFF” (produit par l’excellent Diabi) ou l’incroyable “On s’taille”. Gambi me prend avec lui et me ramène avec sa bonne humeur dans un été incroyable.

Good Vibes

S’il y a bien quelque chose qui qualifie le projet et même Gambi en général, c’est sa bonne humeur. Pourtant, le projet commence par le morceau “Vivre” dans lequel le rappeur du Val de Marne explique que la vie n’est pas toujours rose et que souvent il fait semblant d’être heureux.

Quand j’rentre à la maison, j’enlève mon sourire, j’me demande pourquoi la vie m’fait tant souffrir

C’est le titre le plus triste du projet. La suite de La vie est belle n’est qu’une ascension vers la bonne humeur. L’album finit par le titre “Merci La Hess” qui est en total opposition avec ce qu’il critique dans l’intro du disque. Et je trouve que c’est exactement ce que l’album produit comme effet sur nous. Je m’explique, on commence le projet comme Gambi, un peu triste et de mauvaise humeur. Mais on le termine heureux et avec comme seule envie de profiter de la vie.

A noter l’incroyable enchaînement des morceaux “La vie est belle” “Loin d’ici” “Paris la nuit” “ On s’taille” et “Cote d’azur” qui vous transporteront directement dans une suite luxueuse au dernier étage d’un bel hôtel de la côte d’azur.
Gambi aime la vie qui est en train de se profiler pour lui et il nous fait partager son bonheur tout au long de l’album à travers des paroles que certains qualifieront de simple, mais que je qualifierais personnellement de sincère.

Gambi profite de la vie

 

L’album n’est bien sûr pas parfait (loin de la même), mais pourtant il remplit tellement bien son rôle. La vie est belle n’est pas un projet qui doit être écouté de manière trop terre à terre, mais bien au contraire l’album doit être pris comme une véritable capsule d’évasion vers un monde remplit de soleil et de réussite. Et si on prend l’album dans ce sens-là, le projet est alors un véritable voyage ensoleillé.

Paul Jobard 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *