Entretien avec CSHMR

Après “Génésis” en mars 2020, CSHMR était de retour le 26 mars dernier avec “ECLOSR”, un 8 titres expérimental aux sonorités RnB. Aujourd’hui on revient sur ce projet aux cotés du jeune prodige canadien

Yo CSHMR, comment tu vas ? Tu peux te présenter brièvement pour les gens qui ne te connaissent pas encore ?

What’s up c’est Rosesbasement aka CSHMR aka le prince du R&B francophone canadien *rires*

J’suis d’origine française, mais j’ai vécu à Montréal durant mon adolescence jusqu’à maintenant.

Je fais mon sound, ma musique, je produis, mix, master bienvenue dans mon monde !

My mix, My world, My sound ahah tu connais.

Pourquoi CSHMR ?

CSHMR – Cashmere, c’est la représentation et le juste milieu entre l’art de la musique et celui de la mode. Comme je t’ai dis plus haut je “design” petit à petit mon univers et je trouve très important, dans quoi que ce soit que tu fais, d’avoir ton identité précise et fidèle à toi même. Je m’exprime à travers ma musique et mes vêtements.

Cover de l’EP “Genesis”

T’as déjà sorti un projet, Genesis, qu’est-ce que ça t’a apporté et appris ?

Genesis, ça m’a appris à avoir une bonne éthique de travail, à Montréal tu sais, tout va très vite dit toi pour mon premier projet (Genesis) en 2 semaines, j’ai fait le tour des radios nationales, sortie de la semaine spotify Canada. Le bouche à oreille fonctionne très bien ici haha.

Là je sors “ECLOSR” mon projet de 8 titres qui est  une suite indirecte de Genesis. J’ai pu collaborer avec l’ingé d’Hamza Hakim Ovitch sur “Bulletproof” au mix. *Il est trop fort, il m’a beaucoup appris dans ce que je voulais faire dans ma musique haha*

A travers cette cover t’as voulu mettre en avant une culture mythologique et c’est quelque chose qui se fait assez rarement en France, pourquoi ce choix ?

Avant la confection du projet je me demandais seulement qu’est ce que je pouvais dire dedans, et puis au fur et à mesure du temps que je passais mes sessions en studio, j’étais plus enthousiasme à parler de ce que je ressens, de mon vibe et de juste comment je vois ma musique ! Le projet est dark niveau mood mais ça contraste avec le premier son, LIGHTS, qui est assez mélancolique.

Le lien avec la mythologie c’est l’histoire d’Icare qui avait des ailes en cires, ce qui l’empêchait de voler trop près du soleil sous peine de voir ses ailes se détruire et se consumer. C’est la même chose que je ressens avec tout ce qui se passe dans ma vie mais non seulement dans le monde, le fait de vouloir servir à quelque chose le fait de vouloir n’importe quel signe de réussite. L’envie de voler, d’être libre sans se brûler.

Il m’a écrit la veille de l’upload du projet, je dormais encore […] J’ai pris le mic j’ai fais une topline on l’a gardé et Fin

On a appris que t’étais aux prods, aux mix, etc de ton projet, t’as du mal à déléguer ?

Ah my g ça c’est quelque chose hahaha, je suis tellement dans ma tête dans mon monde que j’ai du mal à déléguer. Dis toi j’ai fais des shoots avec Rowjay, Freakey, High Klassified…j’ai demandé des conseils à quand même beaucoup de personnes vis à vis de ma musique, mais comme 40 dit : Il n’y pas de travail mieux fait que celui accompli par soit même !!

On a pu te voir sur le projet « Spooky Season » de Kosei, elle s’est faite comment la connexion ?

La connexion avec Kosei, bro incroyable, humainement comme musicalement parlant. Dis toi pour le son qu’on a coproduit ensemble, on l’a fait en 1h. Il m’a écrit la veille je dormais encore, je me lève et je vois son msg. Il avait besoin d’un son et il allait upload son projet dans la soirée ahah.

J’ai pris le mic j’ai fais une topline on l’a gardé et Fin. C’est ma première collab en tant que tel, c’était vraiment intuitif. Kosei x CSHMR – vivant c’est un petit gems.

Toi qui baignes dedans, tu penses quoi du rap canadien et de la manière dont il est traité dans les médias ?

Je pense qu’il ya encore du travail à faire par rapport à l’industrie en France mais les choses se font petit à petit. Je suis certain que vous ici, vous ne connaissez même pas 10% de la scène Montréalaise.

Il y a tellement d’artistes qui ont le potentiel  d’avoir la même diversité que vous avez ici en France. Il manque juste d’infrastructures je pense..

On sait que t’es pas mal à propos de tout ce qui est textile, est-ce qu’on peut s’attendre un jour à un CSHMR designer et non plus rappeur ? 

CSHMR design ça arrive très très soon. J’ai un rdv avec 2-3 co-designers pour lancer des petites capsules Homewear pour la maison j’en dis pas plus  haha mais ça sera jamais au détriment de la musique

LOPES Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *