Album de la Semaine #3 Shay- Antidote

Antidote.

Chaque semaine, enrichis ta culture rap grâce un article sur un album à écouter, récent ou plus ancien. Aujourd’hui, on poursuit notre collection par l’album « Antidote » de Shay.

Antidote est le deuxième album de la rappeuse Belge.

Shay intègre le label de Booba, 92i en 2014. Pourtant ce n’est qu’en 2016 qu’elle sort son premier  album « Jolie Garce ».  Ce projet comprendra de nombreux succès. Notamment, les titres « PMW » et « Thibault Courtois ».

Après de nombreuses polémiques, elle quitte le 92i et se retire pendant deux ans de la musique. Elle fait finalement son retour dans l’industrie avec Antidote, mais cette fois ci chez Capitol.

 

Antidote

Donc, après plus de deux ans sans nouvel album de la belge, c’est Antidote qui arrive dans nos oreilles.

Un album bien plus personnel où elle fait un constat (amer) sur son ascension dans le rap jeu et sur  sa médiatisation. En entendant ce projet, j’ai eu l’impression de voir en Shay la rose de la Belle et la Bête. La rose est belle et est sujette à toutes les convoitises. La rose est dangereuse et piquante. Mais la rose est seule, enfermée et sans amour elle va mourir.

Shay la magnifique

Dès l’intro avec “Jolie” et pour son retour, Shay s’affirme. Elle est belle et bien là et ses auditeurs (ou non) doivent le savoir. La Belge voit les choses en grand avec cet album et elle n’a peur de rien. La preuve, elle ramène Niska, sûrement un des rappeurs les plus influents depuis quelques années, le tout comme seul featuring du projet. Le message est clair, on doit la voir elle, et rien qu’elle.

Pour ce faire, les morceaux qu’elle a clippés en solo  sont tous incroyables visuellement parlant.
De « Notif », qui comprend une voiture remplie de fleurs (qui lui a valu les foudres de Atebaya) à « Jolie » filmé en plan séquence en passant par « Cocorico » qui la met en scène dans différents lieux improbables. Et les trois clips la mettent tellement en valeur, on la voit belle, sexy. Elle assume pleinement d’être une femme sans complexes. C’est elle et bien elle la plus belle des roses, mais malheur à ceux qui veulent venir la cueillir.

Shay La dure

Oui, Shay est belle, jolie, enfin n’importe quel adjectif qualificatif pour définir la beauté pourrait être utilisé à juste titre pour elle. Pourtant, la rappeuse Bruxelloise ne peut pas se définir que par cela.
En  effet, Shay n’est pas une simple potiche mise en avant pour montrer la parité dans le rap. Non, ce n’est pas une Vitaa 2.0, mais bien une rappeuse à part entière avec des choses à dire et des piques à envoyer. Effectivement, elle n’est pas tendre avec ses détracteurs.

“Y’a ceux qui font et puis y’a ceux qui en parlent
A deux c’est bien mais seul c’est beaucoup mieux”

“Les alliés n’reviendront pas mais mieux vaut maintenant que plus tard”

Shay a été piquée par les nombreuses critiques quelles a reçues. Elle démontre à travers cet album que ces critiques ne l’ont pas tuée, mais au contraire lui ont donné la force qu’il lui manquait pour faire exploser “Jolie Garce” son premier album. 

“J’entends plus les salopes, les cons, les bitch, les enfoirés, les putes, leurs fils qui n’osent pas me donner raison”

Niveau amour l’ex membre du 92i se montre insensible, inatteignable. Elle se moque des mecs qui pourrait l’aimer ou pire vouloir la rendre jalouse notamment dans le titre “même pas bonne”

“Elle n’est même pas bonne achète lui des applis
Elle n’est même pas bonne achète lui des implants”

J’espère que t’as du cœur bébé
Si tu veux  voir faudra du cardio

Impossible donc d’approcher la rose. Personne n’est visiblement au niveau.


Shay la sensible

Malgré son expression dure et intouchable à travers ses musiques et dans ses visuels, la native de Bruxelles exprime une sensibilité intense.
La belge paraît inaccessible et intouchable, tentez d’être à sa hauteur et vous finirez comme Icare. Pourtant lorsque qu’on s’approche de Vanessa, on perçoit une fragilité profonde. La rose est fragile, douce mais sous sa cloche de verre. On retrouve ce sentiment dans plusieurs morceaux d’Antidote, comme dans  « Pleurer » ou encore dans « cœur wanted »

“Toute seule devant vision télé
Je pèle des larmes encore scellées
J’ai pleuré, j’ai pleuré, j’ai pleuré
La nuit n’a pas su me consoler”

La jeune femme d’origine Congo-polonaise a conscience que l’image qu’elle peut renvoyer est une carapace par rapport à ce qu’elle peut ressentir

“Dieu merci, le visage est joli, si seulement mon esprit pouvait m’ressembler”

Aujourd’hui, on a l’impression qu’elle est complètement seule dans son univers et incomprise

“De l’anonymat à la gloire
Jamais à ma place nulle part”

L’album se finit par « Blx ». Le morceau est l’apothéose du spleen de Shay. Même chez elle, elle ne se sent plus à l’aise, mais mélancolique. Tout comme la rose, son temps est compté et si elle ne réussit pas, fera face à sa fin, qui là, est représentée ici par le Loup.

“Le temps nous est compté, je pense qu’à charbonner
Promenons-nous dans la rue si le loup y est”

Shay n’est pourtant pas loin de faner. Ce qui est autour d’elle perd la vie. Elle a perdu confiance en elle et en l’amour qui pourtant aurait pu la sauver

“J’mets des roses dans le sablier, dans le cendrier”

Cet album marque la fin d’une époque pour Shay.
L’enterrement d’une vie d’avant pleine de joie et de paillettes. Shay est entrain de grandir, elle a compris la déception, les trahisons et tous les autres vices de l’homme. Pourtant, plus elle comprend cela, plus elle se sent seule. La rose est donc toujours enfermée sous sa cloche et cherche éperdument à trouver un amour à sa hauteur, sinon pour elle ce sera la fin de la joie, du bonheur, et du rayonnement.

Œuvres Complémentaires : 

Rihanna – Anti 

Kill Bill de Quentin Tarantino 

Paul Jobard

Une réflexion sur “Album de la Semaine #3 Shay- Antidote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *