720p, retour sur le dernier projet retro-futuriste de Jeune Austin et Kan-g.

Après 480p, un de nos EP préférés de 2020, Austin et son équipe sont revenus en mai dernier pour nous faire part de leurs nouveau projet, preuve dune évolution fulgurante!

Salut, est ce que tu peux te présenter ?

Moi c’est Austin, aka Jeune Austin, j’ai 24 ans et j’suis un artiste strasbourgeois indépendant, je bosse avec ma petite équipe. Voilà, je pense que c’est tout ce que je peux dire pour m’introduire ahah.

Qu’est-ce qui t’as donné envie de faire du son ?

J’viens d’une famille de musiciens, ma mère et ma sœur chantent, mon père écoute vraiment beaucoup de musique moi, je fais du piano, on a toujours été là-dedans.

Du coup tu as grandi baigné dans la musique. Qui t’as inspiré, marqué plus jeune, et aujourd’hui ?

Mon père écoutait beaucoup de rock, ma mère de la variété et mes sœurs du rap et du rnb, ou même de la funk de la soul et maintenant, c’est des choses qui se retrouvent aujourd’hui dans ma musique, j’essaye de mélanger un peu toutes les influences que j’ai pour faire ma musique actuelle.

Ta musique laisse beaucoup de place à la musicalité et aux instruments, c’est de là que ça te vient ?

Ouais, c’est ça, j’suis quelqu’un qui écoute de tout, j’ai pas de barrières. Et Kan-g, qui compose la plupart des tracks, c’est pareil, son père est artiste lui, il joue de la guitare depuis tout petit donc autant, on laisse une place pour les textes autant on en aussi une grande pour la mélo.

Comment vous vous êtes rencontré avec Kan-g ?

On s’est rencontré par le biais d’un pote à nous, et de fil en aiguille, il m’a dit qu’il faisait de la musique. Puis une a formé un groupe, on a vécu cette aventure et maintenant, que je suis en solo, il a décidé de m’accompagner dans cette nouvelle aventure, vu qu’on s’entend très bien, on est parti dans cette nouvelle aventure ensemble.

Je savais pas que t’avais été dans un groupe, tu peux nous en parler un peu ?

Ahah, on va la faire courte alors, c’était Two Waves et on était trois, deux rappeurs et un beatmaker et déjà je me souviens que déjà à l’époque on voulait mettre Kan-g en avant parce que les artistes mettent pas assez en lumières les beatmakers alors qu’ils sont aussi important que l’artiste en question. Au final, ça nous a vraiment servis d’expérience, on a fait nos armes.

480p, 720p pourquoi ces noms ?

480 p, c’est parce qu’on avait décidé de tout filmer au caméscope. Quand après le groupe avec kan-g, on s’est retrouvé pour refaire du son, c’était quelque chose de simple, de très acoustique y’avait pas trop de vocodeur, donc on voulait donner quelque chose d’authentique en terme d’image, qui nous ressemblait. D’où le caméscope, ça donne ce côté vlog, on dirait des souvenir que tu partages avec des gens. Nous, c’est ce qu’on voulait transmettre, de la simplicité et de l’authenticité. Ça entrait aussi dans tout cet univers vintage qu’on kiff, les années 90/2000, tout ça, on a grandi là-dedans.
D’où aussi 720p, parce qu’on a décidé de step up que ce soit musicalement ou visuellement, y’a une évolution, quelque chose qui s’est passé.

La cover, qui est superbe d’ailleurs, elle représente quelque chose ou c’est esthétique ?

C’est un peu des deux, déjà la boucle d’oreille, c’est une boucle d’oreille qu’on a tous les deux Kan-g et moi. Y’a l’angle de la photo aussi, elle est prise de sorte à ce que les gens se sentent proches de moi, vu que c’est un projet assez introspectif et que je parle pas toujours de chose qui sont faciles à dévoilées. C’est comme si les gens étaient sur mon épaule, sans me dévoiler tout à fait, c’est une partie de moi. Ça représente exactement ce que le projet retranscrit au final. En plus, on avait taffé des croquis et tout pour la cover et en prenant le shooting pour le magasine, on est tombé exactement sur ce à quoi on pensait donc on l’a pris, on a taffé dessus et en dix minutes, on avait exactement ce qu’on voulait et on était super content.

Avant 480 p, tu avais sorti beaucoup de morceaux en tant que single, cette fois-ci seulement Noche, pourquoi ce titre et seulement lui ?

On voulait plus se concentrer sur un clip, ont dans la conception de visuel, on est très à propos de ça, mais clairement, on va lâcher du visuel, c’est prévu, et comme tu vois, on a fait un peu moins de sons sur 720p, pour se concentrer sur la qualité. Et on est un peu dans cette démarche pour l’image aussi.

Des singles qui avaient tous été merveilleusement clipés, pourquoi t’avait choisi cette esthétique visuelle, et à quel point c’est important pour toi l’image dans la musique ?

Comme je t’ai dit, on est très dans le délire vintage rétro, etc., donc comme on était juste au caméscope, on est parti un peu partout. On a fait Paris, les Vosges, on a pris des images et direct on a lâché ça, on voulait juste faire de la musique et transmettre tout ça.

La durée de tes morceaux s’est d’ailleurs beaucoup rallongée sur 720p, t’as une explication à ça ?

Y’a le fait qu’on a beaucoup voulu laisser parler les instruments et les mélos, aussi y’ a beaucoup d’outros sur le projet, c’est un truc que Kan-g et moi, on aime bien, ça permet de rajouter une ambiance. Sur 480p c’était plus inclusif comme musique, c’était aussi plus rapide à faire, là, on a encore plus travaillé les mixs, les arrangements pour vraiment apprécier.

Sur 480 p, la musicalité était très feu de camp, très acoustique, instrumentale. Sur 720 p, beaucoup d’effets sur la voix sont venus se greffer à cette musicalité, qu’est ce qui t’as inspiré, donné envie de faire évoluer ta musique dans ce sens ?

Que ce soit de la part de Kan-g ou de moi, c’est vraiment de faire du rétrofuturiste comme un appel ça, de mélangé ce côté vintage qu’on aime avec des choses qui se font maintenant. Mélangé tout ce qu’on aime sans se mettre de barrières, tout est possible en soit.

Qu’est-ce qui t’inspire dans ce qui se fait aujourd’hui du coup pour la partie futuriste de ton rétrofuturiste ?

Je pense que ça vient d’artistes comme Laylow, SCH aussi qui a pris un peu ce virage récemment, beaucoup d’artistes de la new wave, même de simplement d’essayer et d’expérimenter. On n’est vraiment pas fermé à quelque chose, on peut mélanger notre musique à du rock, de l’électro, de l’hyper-pop y’a zéro barrières.

Aussi, globalement, le projet est plus énergique par rapport à 480p, ça te viens d’où ?

C’est un intense et honnête ma musique aujourd’hui, je pense maintenant que je maîtrise mieux ce que je fais, 480 p, c’était un peu plus gentil, c’était ma musicalité, une carte d’identité et ces des sons dont j’suis très fier. Et avec le step up de 720p y’a cette interprétation et cette intensité qui up avec et qui évolue.

Avec As$tro boy, sur vos insta respectifs, on voit souvent des gens parler et réclamer un morceau en commun. Je sais que ça vous est déjà arrivé de faire de la musique ensemble, comment tu pourrais décrire votre connexion ?

Encore récemment, on s’est capté, on a fait du son, on s’entend vraiment bien que ce soit musicalement ou humainement. On s’est rencontré par le biais de Jefferson qui est mon représentant artistique et son manager, qui est quérulente de très solaire, big love sur lui, et je savais qu’avec un tel ami en commun, on s’entendrait bien et au fur et à mesure voilà, c’est venu, maintenant, on s’appelle quand ça va, quand ça ne va pas, c’est grave mon g et on parle de plein de truc. La même relation que j’ai avec Sonbest, c’est très humain.

Enfin, est-ce que cette série des « p » va se poursuivre ? Ou tu penses à l’album ?

Possiblement une suite logique à ça, y’a pas de oui ou non, parce que pour l’instant on kiff la sortie du projet, on a déjà recommencé à faire du son, on avance on kiff, on se laisse porter, on a plein de chose à faire plein d’idées, on va continuer à faire du son comme on l’aime avec le cœur, et c’est que le début de l’aventure !

Merci à Jeune Austin et sa big team

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *